Comment voyager avec le Coronavirus ?

En ces semaines agitées, où les sentiments d’anxiété et de peur sont maîtres, la psychose provoquée par le Coronavirus a un fort impact social et économique dans la vie de chacun. Les magasins sont fermés, les événements sont bloqués, les manifestations sont reportées, les villes sont fantômes et les touristes s’enfuient ou annulent leurs réservations et leurs vols vers la France. De même que les pays du monde entier qui bloquent les vols et procèdent à des contrôles généralisés de tous ceux qui viennent de zones à risque d’infection.

Et puis une question surgit spontanément. Voyager à l’époque du Coronavirus, c’est possible ?

Dans cet article, nous ne voulons pas entrer dans les mérites scientifiques du problème du Coronvirus, car il ne nous appartient pas et nous ne pourrons apporter aucune valeur à la discussion. Ce que nous voulons essayer d’aborder, cependant, c’est la question tout aussi sensible des voyages en cette période d’alerte maximale et de risque d’infection.

Est-il autorisé de voyager pendant cette période ?

À l’exception des zones de quarantaine, il n’est en aucun cas interdit de voyager et de se déplacer sur le territoire français. Pour l’instant, il n’y a pas d’interdictions ou de blocages particuliers et la liberté de mouvement est grande.

Les déplacements, surtout s’ils sont effectués par des transports publics tels que les trains et les bus, deviennent toutefois de plus en plus complexes au fil des jours et de l’ampleur du phénomène.

Mais est-il dangereux de voyager en train et en bus en France ?

Bien que les experts affirment que « la contamination environnementale n’est pas pertinente pour la transmission du virus », il ne fait aucun doute que le fait de voyager dans les transports publics augmente la possibilité et le risque d’infection.

La raison en est très simple. Un lieu clos, comme un train, un avion ou un bus, favorise la propagation et la prolifération du virus et met en contact avec un grand nombre de personnes potentiellement porteuses (même inconscientes) du virus.

Toutefois, le virus n’est pas transmis par les systèmes de climatisation. La seule façon de la contracter est par contact étroit.

C’est pour cette raison que le train est le moyen de transport dans lequel le potentiel de contagion est le plus élevé : en raison de la rotation continue des personnes qui montent et descendent aux différents arrêts, la possibilité qu’une personne infectée soit assise à côté de nous augmente considérablement.

Dire qu’il faut cesser d’utiliser les transports publics serait exagéré. Mais il est fortement recommandé d’éviter les longs trajets en train ou autres transports publics, surtout s’ils traversent les zones les plus touchées par le coronavirus.

D’autre part, une discussion distincte doit être menée pour toutes les personnes souffrant de maladies chroniques cardiovasculaires ou oncologiques, qui sont les plus susceptibles de souffrir de complications dues au coronavirus. Pour ces personnes, en effet, il est fortement déconseillé d’utiliser tout moyen de transport public, afin d’éviter en tout cas de contracter accidentellement le virus.

Ce n’est pas un hasard si les mêmes compagnies ferroviaires à tous ceux qui l’ont acheté jusqu’au 23 février, renonçant ainsi à partir précisément à cause de l’urgence épidémiologique de COVID-2019. Et pour ceux qui, au contraire, ne peuvent renoncer à voyager, pour des raisons personnelles ou professionnelles ?

Quelles sont les précautions à prendre lors d’un voyage ?

Pour voyager durant ces mois dans notre pays ou à l’étranger (lorsque cela est autorisé), il est essentiel de prendre quelques précautions :

  • Souscrivez une assurance voyage au cas où vous prévoyez de vous rendre à l’étranger.
  • Lavez-vous souvent les mains.
  • Ne touchez pas votre bouche, votre nez ou vos yeux avec vos mains.
  • Couvrez-vous le nez et la bouche si vous éternuez ou si vous toussez (de préférence avec votre bras ; cela risque moins d’entrer en contact avec d’autres personnes).
  • Ne prenez pas de médicaments antiviraux ou d’antibiotiques, sauf s’ils sont prescrits par votre médecin.
  • Nettoyez les surfaces avec des désinfectants à base de chlore ou d’alcool.
  • N’utilisez un masque que si vous pensez être malade ou si vous aidez des personnes malades.

Contactez immédiatement la ligne d’urgence si vous avez de la fièvre ou de la toux et que vous êtes rentré de Chine depuis moins de 14 jours. Si vous prévoyez un voyage et que vous n’êtes pas sûr de pouvoir partir, n’hésitez pas à commenter cet article ou à nous contacter directement, en nous indiquant votre destination et les jours où vous comptez partir.

Nous ferons de notre mieux pour vous aider et vous fournir toutes les informations nécessaires.